Back To Top

Sécurité vaccinale : 130 associations demandent des comptes à l’OMS

  /  vaccination personnalisée   /  Sécurité vaccinale : 130 associations demandent des comptes à l’OMS

Sécurité vaccinale : 130 associations demandent des comptes à l’OMS

Alternative Santé. L'expérience de la médecine naturelle.

Si les pouvoirs publics ne nous protègent pas, qui le fera ? C’est la question qu’on peut se poser à la lumière des griefs exprimés par 130 associations à l’Organisation Mondiale de la Santé hier.

On sait, depuis juillet dernier, que le ministère de la Santé américain (HHS) n’a pas respecté ses obligations légales en matière de sécurité vaccinale durant trente-deux ans. On doit cette révélation à l’ICAN (Informed Consent Action Network), association américaine ayant saisi la justice pour forcer le ministère à lui transmettre ses rapports sur le sujet, ce à quoi il s’était refusé pendant huit mois.

Voici pourquoi : ces documents n’existaient tout simplement pas. Pourtant, depuis 1986, la loi américaine oblige ce ministère à fournir, tous les deux ans, un rapport au Congrès décrivant les améliorations de la sûreté des vaccins.

L’obligation légale de fournir ce rapport est la contrepartie d’un énorme cadeau fait aux laboratoires pharmaceutiques par cette loi de 1986, les déresponsabilisant juridiquement et financièrement en cas d’accident vaccinal par le biais d’un fonds public – donc payé par les impôts des Américains – d’indemnisation aux victimes. Ainsi, alors que sur la période ce fonds a versé aux victimes d’effets indésirables graves post-vaccination 3,9 milliards de dollars, l’immunité juridique et économique octroyée aux laboratoires leur a enlevé toute incitation à améliorer la sécurité des vaccins – ce dont les pouvoirs publics devaient théoriquement s’assurer.

« L’HHS dépense des milliards chaque année pour promouvoir les vaccins et produit à la chaîne des rapports vantant leurs bénéfices », indique Del Bigtree, un des plaignants de l’ICAN, avant d’ajouter : « Quand, en dépit de la loi, le ministère ne prend pas la peine d’écrire un simple rapport biannuel sur la sécurité vaccinale, il y a peu d’espoir qu’il s’attelle à la tâche plus ardue de l’améliorer. »

Qu’en est-il pour le reste du monde ? Est-il mieux loti en matière d’évaluation et de limitation des risques vaccinaux ? 

Absolument pas, estiment plus d’une centaine d’associations, qui viennent d’envoyer une lettre ouverte commune aux représentants de l’OMS en ce moment réunis à Rome, mais également au Parlement européen, à l’Agence européenne du médicament et à la Direction européenne pour la qualité des médicaments.

Le diagnostic est très sévère : 

« Lors de votre précédente réunion, vous avez affiché l’objectif de diminuer les tests indépendants, considérés comme “redondants”, afin d’accélérer la mise à disposition de vaccins. La récente administration de 250 000 vaccins défectueux en Chine, la tragédie de la campagne pour le vaccin polio oral qui a causé plus de 450 000 cas de paralysie et de décès en Inde, les dommages du vaccin contre la dengue aux Philippines et les témoignages venus du monde entier sur l’apparition de douleurs chroniques et de paralysies après l’administration du vaccin anti-HPV démontrent, de manière tragique, que la sécurité et l’efficacité des vaccins sont de plus en plus négligées dans cette course à l’accélération des procédures de mise sur le marché et à l’assouplissement des contrôles de qualité. »

Vous pouvez lire l’intégralité de la lettre ici (les propos, vous le verrez, font écho à certaines revendications contre l’extension de l’obligation vaccinale en France, qu’Alternative Santé avait relayées parcette pétition).

Cette initiative mondiale des associations, sans précédent par son ampleur, fera-t-elle réfléchir les responsables de l’OMS ? Il faut l’espérer. Une chose est sûre, néanmoins : plus cette lettre ouverte sera lue et partagée, plus il y a de chances qu’ils répondent à ses légitimes préoccupations.

Prenez soin de vous,
Alternative Santé

NB : profitons-en pour indiquer aux Parisiens présents dans la capitale ce samedi 22 septembre la tenue de quatre conférences publiques organisées par la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations, avec notamment des interventions du Dr Gérard Delépine et du mathématicien Bernard Guennebaud. Centre Maurice Ravel : 6, avenue Maurice-Ravel, Paris 12e. Entrée libre et gratuite à partir de 14 h.


La semaine dernière sur le site d’Alternative Santé

Cette année, plusieurs publications scientifiques, travaux de recherche universitaires et thèses de doctorat ont été consacrés à l’étude du microbiote dans le traitement du cancer. Il en ressort que sa composition, notamment sa teneur en certaines familles de bactéries, est un facteur de prédiction de la réponse aux traitements. Il est donc possible, en modifiant le microbiote, d’obtenir une meilleure réponse antitumorale de l’organisme. Mais aussi, en amont, de prévenir divers cancers.

À 87 ans, Irène Grosjean continue de transmettre avec passion l’enseignement d’Hippocrate : « Que ton aliment soit ton seul médicament ! » À Graveson, en Provence, cette papesse de la naturopathie partage avec nous son point de vue sur ce que nous appelons « maladies ».

Et aussi sur Alternative Santé

Alors que la Grande-Bretagne ne recommande plus l’homéopathie et que la France s’apprête sans doute à la dérembourser, des questions demeurent sur la validité des études proclamant l’inefficacité de cette médecine. Notamment celle du « rapport australien », publié en 2015, qui semble faire état de biais scientifiques et déontologiques très importants.

Après plusieurs signaux d’alerte venus des États-Unis depuis 2012, l’agence du médicament française s’est saisie de la question en 2017 pour alerter sur les dangers du médicament Propecia, la « pilule miracle » contre la calvitie utilisée par Donald Trump (parmi tant d’autres). En plus de pouvoir générer des troubles durables de l’érection, ce médicament altérerait notre fonctionnement cérébral et pourrait causer des dépressions. Or, une approche par la nutrition et les remèdes naturels peuvent aider à garder sa chevelure sans perdre ni sa tête ni ses érections.

Caractérisée par des douleurs articulaires intenses et récurrentes, la goutte fait souvent déborder le vase. La pathologie, qui affecte surtout les hommes, s’explique par une surcharge de l’organisme en acide urique. Une synergie de plantes (bardane, cassis, Harpagophytum) et de vitamine C peut aider à s’en débarrasser.

Découvrez le nouveau numéro d'Alternative Santé
ALTERNATIVE SANTÉ N°60 EST PARU
ABONNEZ-VOUS TOUT DE SUITE SI VOUS VOULEZ COMMENCER PAR CE NUMÉRO
Consultez le sommaire ci-dessous et abonnez-vous immédiatement si vous voulez consulter ces articles

Nos abonnés peuvent également télécharger le numéro du mois en PDF sur notre page d’accueil

  • Si vous en avez assez de lire toujours les mêmes choses sur les maladies qui vous concernent.
  • Si vous ne supportez plus de prendre des médicaments qui ne vous soignent pas.
  • Si vous voulez qu’on vous propose des alternatives naturelles.

Vous retrouverez dans notre magazine chaque mois des points de vue inhabituels sur tous les sujets de santé qui vous intéressent et surtout, des solutions naturelles par dizaines pour venir à bout des principales affections.